Extraits des histoires gratuites

Prete ? tout pour avoir le job

Ma boîte ouvrait des bureaux en Belgique et j’étais chargé de recruter du personnel. Il paraît que le pays était intéressant au niveau fiscal. Ces questions ne sont pas trop mon fort. De toute façon, ça ne pouvait pas être pire qu’en France. Un collègue était à Bruxelles et moi je me chargeais de Bruges. Au début, j’avais été un peu jaloux. Ici, la langue n’était pas le français et je ne savais pas un mot de flamand […]

C’est elle qui m’a donné un sacré coup de pouce. Je lui ai dit que l’entretien était terminé et que je la remerciais d’être venue. Elle s’est alors approchée de moi et m’a dit : -Vous savez, j’ai très envie de décrocher ce job. Soudain, je eu un trac fou et n’ai pas su profiter de la situation immédiatement. -Vous êtes une très bonne candidate, vous avez toutes vos chances […]

Elle, elle avait une vraie paire de seins bien féminine. Ils avaient un bon volume et tenaient fermement sur son corps, comme s’il n’y avait plus de gravité. Je la laissais terminer sa pipe – j’étais en train de défaillir [
Prete ? tout pour avoir le job

Voyeurisme au campus

C’était le début de l’année scolaire et je m’apprêtais à emménager sur le campus de mon université. J’avais eu beaucoup de chance de recevoir une réponse de la fondation de logement car il y avait des listes d’attente de parfois plusieurs années pour pouvoir disposer d’une chambre […]

Je m’approchai de l’entrebâillement de la porte pour découvrir le mystérieux spectacle : L’ancienne occupante complètement nue était en train de dire adieux aux lieux à sa manière bien personnelle […]

Elle poussa d’abord un cri de surprise, mais rapidement elle agita lentement les fesses dans un ronronnement d’invitation. Sans mal, je lui enfilai ma queue tendue à craquer dans sa chatte dilatée à souhait. La sensation d’être dans tant de chaleur et d’humidité était incroyable et me rappelais plus de lointains souvenirs de jungle tropicale que les rues glacées de Prague [
lire l'histoire complete

Promenade autours du lac

L’été dernier, j’ai été invité à l’anniversaire d’un de mes meilleurs amis, Boris. Je savais que j’allais y revoir des copines d’enfance… Vu la chaleur qu’il faisait, Boris avait décidé de faire la fête dans un parc au bord du lac, le Jardin anglais. C’est un endroit assez sympa ; le soir il y a beaucoup de monde qui vient se promener par là […]

J’engageai directement la conversation avec elle. Je fus surpris par la quantité d’alcool qu’elle ingurgitait. Pour ne pas passer pour un nul, j’essayai de suivre son rythme. Très vite, notre conversation qui était d’abord très banale devint de plus en plus chaude. Cette fille était vraiment une petite coquine, tout ce qui l’intéressait tournait autour du sexe […]

Je glissai donc mes doigts sous sa culotte et en enfilai délicatement un dans son vagin trempé. Elle gémit encore plus fort et se tortilla sur moi. A son tour, elle descendit sa main et déboutonna mon jean. Elle sorti ma bite et d’un mouvement plutôt expérimenté, me branla un court instant. Je dus la stopper moi-même parce que j’allais exploser [
lire l'histoire complete

Petite partouze entre amis

Avec mon pote Boris, un petit Bulgare bâti comme un éléphant, on était au lycée. On fantasmait sur deux Espagnoles. Elles n’étaient pas très grandes, mais elles avaient ce genre de corps qui vous redresse la queue d’un sexagénaire. C’étaient des sortes de Pénélope Cruz. L’une, ma préférée, qui était blonde, s’appelait Sandra et l’autre, une brune, s’appelait Katerina […]

Le jour venu, notre plan marcha comme sur des roulettes. On avait tout prévu pour les mettre à l’aise : baby-foot et badminton pour resserrer les liens pendant la journée, alcool à volonté le soir pour les resserrer encore un peu plus. Une chose incroyable s’est produite pendant la journée alors qu’on jouait au bad. Les deux filles s’amusaient à mimer des actes sexuels avec leurs raquettes pour nous déconcentrer […]

Le fait de la voir en train de gigoter à poil sur moi me procurait un plaisir immense mais incomplet. J’ai alors retiré tout mes habits avec son aide et elle recommença à frotter sa chatte contre ma bite, mais cette fois le contact était direct. Je pouvais sentir sa mouille couler sur mon sexe [
lire l'histoire complete

Baise Emilie dans une cabine téléphonique

C’était un soir d’août, Christian, Emilie, Sophie et moi venions d’arriver au Montecristo, une boîte salsa du centre ville. Je m’étais lié d’amitié avec Emilie depuis peu, en fait j’avais été attiré par elle bien avant que nous fassions connaissance. A l’époque, il nous arrivait de nous saluer dans les couloirs et de nous regarder longuement de manière troublante, une alchimie très forte semblait nous attirer irrémédiablement l’un vers l’autre. […]

Nous nous installâmes à une table et commandâmes des cocktails. Je profitais de ce moment pour discuter avec Julie. Nous parlâmes beaucoup et elle était très sympathique, malheureusement elle ne me faisait aucun effet. Elle n’était pas laide et avait même des formes généreuses mais rien à faire. En même temps je sentais l’alcool me monter légèrement à la tête, il n’en était pas de même pour les filles ; apparemment elles n’avaient pas l’habitude de boire. […]

Immédiatement j’entrepris de la déshabiller et rapidement nous nous retrouvâmes tous les deux en sous vêtements. Le contact de sa peau m’envoyait des impulsions électriques, tout en lui léchant le cou je lui fis sauter son soutien-gorge d’un claquement de doigt et goûtait à ses seins libérés de leurs entraves. Je lui dévorais les seins et le ventre, je parvins aux cuisses et je sentis l’excitation monter d’un cran chez elle. [
lire l'histoire complete

Baise deluxe

L’année passée, j’avais été invité à passer le Nouvel an chez Armand, un ami qui habitait dans un quartier aisé de Genève. Bien que pour un bourgeois il avait su rester simple, il n’en allait pas de même pour tous ses amis et je ne m’étais jamais vraiment senti à ma place dans leurs ambiances BCBG étant donné mes origines populaires. […]

J’allai vite retrouver les autres et Armand pour boire et parler un peu de ce que nous étions tous devenus. J’avais pour ma part terminé avec succès mes études d’ingénieur. Lui avait entrepris une carrière artistique et commençait à faire parler de lui en temps que pianiste fameux. Il donnait également quelques cours. -Tiens, mais qui nous fait l’honneur de sa présence ? Cette voie sarcastique provenait d’une femme, plutôt belle, qui s’était jointe à notre groupe. […]

-Vas-y, frappe-moi ! Tu sais que je le mérite ! Elle avait tout à fait raison. Je lui appuyai la tête dans l’armoire, au milieu des couvertures de rechange, et la flagellai encore plus violemment. J’entendais ses cris étouffés et cela m’excita. Je voulu la sodomiser. Avec violence je tentai de lui pénétrer l’anus. Le chemin semblait ne jamais avoir été pratiqué. Je fus pris d’un doute. -Vas-y, défonce-moi ! Pouvais-je entendre de l’intérieur du placard. [
Baise deluxe

Un coup vite fait avec un inconnu

Mathilde est en vacances ? Marseille o? elle rencontre, par hasard, un jeune avocat : Enzo, qu'elle trouve intelligent et sexy. Une chose en entraînant une autre, elle se retrouve dans sa chambre et dans son lit au milieu d'ébats incroyables. Mathilde perd le contrôle et tire un coup vite fait avec cet inconnu dont elle va longtemps se souvenir
lire l'histoire complete

Blonde nue au bureau

Je suis dans l'ascenseur et je profite pour arranger mes cheveux devant le miroir. Mon visage a l'air endormi et je souris puisqu'en général, je prends le temps de bien laver mes yeux, chaque matin avant de partir. Le silence est complet et le bruit de la porte de l'ascenseur retentit sur les murs du couloir. Je marche lentement en direction de la porte de ma compagnie et je l'ouvre très délicatement pour ne pas inquiéter le gardien, qui (on le connaît très bien) doit être en train de dormir dans la salle des réunions.
lire l'histoire complete